Facebook: Témoignage d'un ancien modérateur de publications violentes

Sarah Katz travaillait pour Facebook, elle était modératrice et s'occupait de publications violentes. Sa vie quotidienne dans l'entreprise est d'analyser le contenu posté sur le réseau social chaque jour jusqu'à ce qu'il tire. Ceci explique l'interview sur le site Business Insider

Sujet a lire : [Zone 42] Problème avec Gyro Jurassic World (BD)

Contenu violent toutes les 10 secondes

Cet employé de Facebook a travaillé pendant 8 mois à Menlo Park, en Californie, en 2016, avant de le mettre sur une serviette. Elle devait analyser les publications publiées sur le réseau social pour déterminer si le contenu était offensant et violait la réglementation.

en moyenne elle consulte plus de 8 000 publications par jour, toutes les 10 secondes, une grande journée de pression car il faut analyser la solution le plus tôt possible. Son entrevue explique qu'elle est devenue moins sensible en regardant de telles publications.

A lire également : Polyme: une console de rétrogamerie de rêve

Mais avant cela, elle, comme tous les autres modérateurs, devait signer un document avant de le prendre, expliquant qu'elle devrait regarder un contenu discret (violent, pornographique ...) et qu'elle ne serait pas en mesure de faire appel contre la société. De plus, si l'employé décide de ne pas utiliser ce type de contenu, il devra en informer ses supérieurs.

2017 Facebook comptait plus de 4 500 modérateurs et la société a lancé une campagne importante pour employer 3 000 modérateurs supplémentaires. En raison de ce travail approfondi, la société a annoncé qu'elle a annulé 25 millions de publications qui n'avaient pas de place dans le réseau social.

© 2023 Tous droits réservés