Protection du Travailleur Isolé : comment limiter les risques professionnels ?

Le travailleur isolé est compté parmi les salariés dont la sécurité nécessite la prise de mesures spéciales. Ces mesures visent notamment à garantir la préservation de sa santé physique, mais aussi mentale. La situation dans laquelle il se trouve est assez délicate. Se retrouver seul dans son environnement de travail, loin de ses supérieurs et aussi de ses collègues n’est pas chose simple. La Protection du Travailleur Isolé est une chose à prendre très au sérieux par les employeurs. Afin de limiter au mieux les risques du salarié, il est conseillé aux responsables de l’entreprise d’appliquer les conseils suivants.

Identifier les différents risques professionnels en terme de PTI

La Protection du Travailleur Isolé est un sujet qui mérite amplement d’être bien étudié. Les employeurs ne devront pas négliger le moindre détail, car la sécurité du salarié en situation d’isolement est une chose très sérieuse. Un manquement au niveau des mesures à prendre serait une faute grave devant la loi, mais aussi une mise en danger du travailleur. Afin d’être bien préparé et aussi de savoir ce qu’il faut faire, il est recommandé aux responsables de l’entreprise d’identifier avec le plus de précision possible, les risques professionnels que court le salarié. En général, on peut distinguer 3 types de risques :

A lire également : iOS 12: 13 nouvelles fonctionnalités du nouveau système d'exploitation

Les risques psychologiques

Le mental est un des éléments du corps qui est mis à rude épreuve dans une situation d’isolement. Le travailleur aura à vivre un stress immense, qu’il peut tout à fait avoir du mal à gérer à certains moments. Cela est tout à fait naturel. Les troubles psychologiques, l’anxiété, et bien sûr le stress est parmi les risques psychologiques que le travailleur isolé peut subir. La notion de Protection du Travailleur Isolé devra en prendre compte.

Les risques médicaux

Les risques pathologiques font également partie des risques d’ordre professionnel que le salarié isolé peut subir. Les employeurs devront tenir compte de l’état de santé générale de leurs travailleurs. Ces derniers peuvent avoir des maladies chroniques qui peuvent tout à fait enclencher des symptômes. Ces symptômes en question peuvent être plus ou moins graves en fonction de l’affection qui touche le salarié. Cela est susceptible d’engendrer un accident grave.

A découvrir également : Gmail: annuler l'email Il est enfin possible d'envoyer une lettre depuis l'application Android!

Les risques venant de tierces personnes

Même si la notion de travail isolé implique le fait que le salarié est hors de vue, de voix et aussi d’ouïe de ses employeurs et de ses collègues, cela ne veut pas dire qu’il n’y aura aucun être humain autour de lui. Cela est très bien illustré dans le cas d’un poste d’agent de sécurité ou encore d’agent de ménage. Les personnes qui se trouvent autour du travailleur peuvent constituer un danger pour sa santé physique, voire même psychologique. Elles peuvent être agressives et portent atteinte à la sécurité du salarié isolé.

Adopter des solutions efficaces telles que la téléassistance

La Protection du Travailleur Isolé peut être appliquée grâce à des solutions modernes et efficaces telles que la téléassistance. Cette dernière est un système qui traite généralement de la sécurité. La téléassistance peut être adaptée à chaque situation qui se présente. Il s’agit notamment de doter le travailleur isolé de dispositifs d’alarme (DATI) qu’il pourra actionner en cas d’incident. Ces dispositifs peuvent également s’enclencher de manière automatique.

Le travailleur isolé peut notamment être équipé dans le cadre d’un système de téléassistance PTI : d’un bracelet alarme, d’une ceinture avec des capteurs de chute, d’un smartphone PTI-DATI avec un GPS intégré. Le choix de gadgets de téléassistance pour travailleur isolé est assez vaste. Les dispositifs DATI ont été conçus pour permettre au salarié de travailler en toute liberté tout en restant en sécurité.