Tout sur le paysagiste Essonne

Souvent confondu avec le métier de jardinier, la profession de paysagiste Essonne dispose cependant des différences assez subtiles. C’est un professionnel qui est aussi nommé architecte paysagiste. Il est contacté pour réaliser des aménagements d’espace vert. Pour accéder à ce métier, il faut suivre des formations particulières dans des écoles spécifiques. Voici plus d’infos. 

En quoi consiste le travail de paysagiste Essonne ?

La mission principale du paysagiste Essonne consiste à réaliser les plans pour l’aménagement d’un espace vert ou d’un jardin. Pour ce faire, il doit passer par une étude de faisabilité du projet en prenant en compte les différentes caractéristiques du site et les différentes contraintes possibles. 

A lire en complément : Red Dead Redemption 2: Les Gluks déambulent dans tout le Mexique et touchent 15 000 $ facilement!

Gérer les tracées et choisir tous les éléments qui doivent se trouver dans le site dont les plantes et tous les éléments décoratifs font également partie de son rôle. Le paysagiste peut aussi être mené à faire l’entretien du lieu après la réalisation.

En somme, son métier est une profession de l’environnement. Il doit alors prendre en compte les saisons et tous les éléments qui se trouvent dans la nature. Ses activités varient en fonction de la nature des travaux.

A lire également : [Zone 42] Drapeau noir: le joueur a passé presque 5 heures sur la carte

Etant un métier qui s’exerce en plein air, la personne qui œuvre dans le domaine doit alors aimer travailler dehors. Cependant, elle peut aussi passer une grande partie de son temps dans un bureau pour faire les plans, étudier les possibilités pour le site, etc. 

Quelle formation suivre pour accéder au métier de paysagiste Essonne ?

Pour devenir paysagiste dans l’Essonne, déjà il est indispensable d’avoir un baccalauréat. Avec un bac pro Aménagements paysagers, un CAP agricole Jardinier paysagiste, un BPA travaux des aménagements paysagers ou encore un CAP agricole métiers de l’agriculture, il est possible de devenir un ouvrier paysagiste. 

Après le bac, l’apprenti peut choisir de poursuivre ses études et accéder à des métiers à responsabilité. Il peut aussi passer par des concours d’entrée dans les écoles qui forment les futurs architectes d’extérieur. Alors s’il veut être technicien paysagiste, il doit avoir un BTSA aménagements paysagers. Et pour être concepteur paysagiste, il faut obtenir un Diplôme d’ingénieur spécialisé en paysage, un Diplôme d’Etat de paysagiste ou un Diplôme de l’Ecole Supérieur d’Architecture des Jardins qui est accessible après 5 ans de formation. 

Parmi les écoles supérieures qui forment ces professionnels, il y a l’Institut supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage de Rennes, l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux ou de Lille ou encore l’école nationale supérieure du paysage à Marseille ou à Versailles. 

Quelles sont les qualités personnelles que ce professionnel doit avoir ?

Comme tous les métiers, être paysagiste exige l’obtention de quelques qualités personnelles essentielles. Elles permettent de mener à bien les missions qui lui sont dédiées. Les voici :

  • l’intégrité :

Cette qualité est nécessaire car un paysagiste peut travailler avec plusieurs types de clients dont des particuliers, des professionnels, des grandes entreprises, des collectivités publiques, des associations, etc. 

  • la sociabilité :

Dans la plupart des cas, le paysagiste de l’Essonne ne travaille pas seul. Il doit toujours collaborer avec d’autres professionnels comme l’architecte, l’ingénieur, le jardinier, le pépiniériste ou encore l’horticulteur. Des fois, il doit même contacter des experts dans d’autres domaines comme le menuisier, le maçon ou encore l’électricien. Pour que sa relation avec ces différents corps de métier se passe bien, il doit avoir un bon sens de la communication. 

  • la rigueur et l’autonomie :

Certes, le paysagiste côtoie plusieurs professionnels. Il doit aussi avoir la capacité de travailler seul. Il doit savoir prendre des décisions seul et faire certaines réalisations sans forcément avoir besoin d’aide d’autrui. 

  • la patience et la passion pour le métier :

Travailler avec la nature requiert beaucoup de patience et une grande passion pour la verdure, l’architecture d’extérieur, etc. L’idéal est donc un paysagiste qui a aussi la main verte. Grâce à ses connaissances sur la flore, il n’aura pas forcément besoin de solliciter les aides d’un horticulteur par exemple. Il peut décider tout seul des plantes à intégrer dans le site. 

Combien gagne ce professionnel et quelles sont ses perspectives d’évolution ?

Le gain d’un paysagiste est variable selon son niveau de formation mais aussi de son statut, public ou privé. En début de carrière, il peut donc gagner entre 1 500 et 2 500 € brut mensuel. Et s’il a un niveau bac + 5, son salaire en tant que débutant peut atteindre les 2 100 € par mois. 

Pour un paysagiste qui exerce en libéral, son gain varie de 2 000 à 4 500 € en fonction de son expérience. 

Au fil des années et en accumulant les expériences, un ouvrier paysagiste peut occuper un poste plus important. Souvent, il doit aussi poursuivre ses études et prendre d’autres formations complémentaires. Ainsi, il peut devenir chef de chantier, chef d’équipe, etc. Le technicien paysagiste quant à lui peut devenir ingénieur paysagiste ou architecte paysagiste s’il reprend les études jusqu’à la dernière année. 

Tous les paysagistes peuvent aussi créer leurs propres entreprises ou leurs cabinets d’architecture paysagère. Cependant, pour occuper le poste de chef d’entreprise, il est souvent utile de prendre des cours de management, de comptabilité, et de tout ce qui est nécessaire pour diriger une entreprise. 

Que doit-on savoir d’autres ?

Le métier du paysagiste de l’Essonne peut aller bien au-delà de la conception d’un espace vert. Il peut aussi être sollicité pour l’entretien du site. Sans forcément faire les missions qui sont à confier à un jardinier, il peut indiquer tout ce qu’il faut faire pour préserver l’esthétique du lieu. 

C’est également un professionnel qui doit savoir fournir des conseils utiles pour ses donneurs d’ordre. D’ailleurs, de nombreux clients contactent les paysagistes dans un premier temps de bénéficier de recommandations et dans un second temps de réaliser la conception du jardin ou de l’espace vert. C’est là qu’il doit mettre en œuvre sa capacité de communiquer. 

Il faut noter que tous les titres comme jardinier-paysagiste, entrepreneur de jardin, etc. ne sont pas réglementés. Seul le titre de concepteur du paysage l’est. L’accès à ce métier requiert des connaissances scientifiques spécifiques.